Histoire du village de Cendrieux

Repaire des hommes de la préhistoire, c’est à l’époque romaine que le bourg de Cendrieux se constitue sur une motte. Il prospère grâce à ses forges toutes proches de la voie romaine. Il faut attendre les 11ème et 12ème siècles pour voir apparaître les paroisses et leurs églises.

L'église fortifiée de Cendrieux

L’histoire de Cendrieux est étroitement liée à celle de l’église placée sous la protection de Saint-Jean-Baptiste et dont les abords deviennent le lieu de vie de la commune. Vue d’avion, ils forment un rectangle parfait autour de l’édifice religieux et on peut apercevoir des bâtiments qui pourraient être les restes d’un château ou d’une maison forte. La bâtisse qui jouxte l’église côté sud, possède une tour dont les murs avec meurtrières sont épais de 2 mètres. L’église de Cendrieux est considérée comme une église fortifiée. L’église, d’architecture romane, présente sur son parvis un bas-relief montrant un pèlerin et son bâton ou un templier muni d’une épée. Lors de la Guerre de Cent Ans, Cendrieux est confronté à d’affreux massacres. En 1583, une cloche de 750 kgs est coulée en l’honneur de l’archevêque de Toulouse et montée sur le clocher. Inscrite aux Monuments Historiques, elle a été restaurée récemment.

 

 

Le Maquis de Durestal

En 1943, des groupes de résistants s’installent dans les bois de Durestal, sous le commandement de Marc Goldman, alias « Mireille ». C’était l’un des plus important maquis du Périgord.

Aujourd’hui le promeneur guidé par des panneaux informatifs peut, au fil de ce circuit pédestre, se plonger dans la vie quotidienne du maquis. La cuisine, l’armurerie creusée dans le sol, les cabanes recouvertes de feuillards, la prison, le poste de commandement et même les poteaux ayant servi à l’exécution des traîtres sont ici reconstitués et rendent compte de ce que fut l’un des plus grand maquis de Dordogne, « une ville dans les bois », d’après Malraux.

Télécharger le circuit de visite du Maquis de Durestal

Le Château de la Pommerie – Le Musée Napoléon

En 1999, le comte et la comtesse de Witt, descendants directs de la famille Bonaparte, ouvrent le musée Napoléon dans leur château de la Pommerie. Ils proposent aux visiteurs une collection restée jusqu'alors inconnue, composée de plus de 500 objets, tableaux et sculptures, dont 150 inscrits aux Monuments Historiques.

www.musee-napoleon.fr